Sciences
Nikola Tesla, l’inventeur de l`energie libre

Nikola Tesla, l’inventeur de l`energie libre

Longtemps demeuré dans l’oubli, Tesla a aujourd’hui été réhabilité comme l’inventeur du courant alternatif et de bien d’autres prouesses liées à l’électricité.

Nikola Tesla était un inventeur serbe-américain, ingénieur et entrepreneur qui a révolutionné le monde avec ses incroyables démonstrations des applications potentielles de l’électricité, à la fin du 19e et au début du 20e siècle. Il était surnommé « le magicien de l’Ouest». Tesla est aujourd’hui surtout connu pour son inversion du système de distribution de courant alternatif (C.A.), sans laquelle les systèmes d’alimentation électrique de pointe actuels n’auraient jamais existé. Tesla naît en 1856 dans le petit village de Smiljan de l’ancien Empire autrichien. Il est le quatrième de cinq enfants. Lorsque sa famille s’installe dans la ville de Gospic en 1862, il suit une scolarité à Karlovac, où il complète un cursus de quatre ans en un peu moins de trois ans. En raison d’aptitudes scolaires évidentes, il s’inscrit à l’École polytechnique autrichienne de Graz en 1875, où il étudie le génie électrique et se spécialise dans le domaine du courant alternatif. C’est à cette même école qu’il est remarqué pour sa mémoire photographique hors du commun et sa capacité exceptionnelle à se représenter mentalement un élément avec son fonctionne mers dans tous ses détails, sans l’aide d’aucun schéma. Dans son autobiographie, Tesla rapporte qu’il recevait souvent des visions durant des flashs aveuglants, qui lui donnaient des solutions aux problèmes particuliers qu’il avait. Après ses études, il déménage en 1881 à Budapest, en Hongrie, pour travailler au Bureau Central des Télégraphes ; il y devient électricien en chef puis ingénieur en chef du premier système téléphonique du pays. Il part ensuite pour la France et trouve un emploi à Paris dans la société Continental Edison (celle de l’inventeur américain Thomas Edison), pour travailler sur l’amélioration des équipements électriques et de la distribution. D’après son autobiographie, c’est à Paris qu’il a conçu le moteur à induction. Son succès dans la capitale lui vaut d’être transféré chez Edison Machine Works à New York. Tesla se voit offrir la tâche de revoir complètement les générateurs de courant continu (CC) existants de la compagnie (Edison ne veut pas entendre parler de cotent alternatif). Apparemment, Edison aurait offert 50 000 $ à Tesla s’il réussissait ce tour de force, niais sur présentation de la facture, il lui aurait répondu qu’il avait plaisanté. Tesla quitte donc Edison Machine Works – marquant ainsi le début d’une rivalité amère entre les deux inventeurs – et met sur pied sa propre compagnie, la Tesla Electric Light & Manufacturing, en 1886. L’année suivante, il construit son premier moteur à induction C.A. et en 1888 le présente à Institut américain des ingénieurs électriciens (AIES).

Le génie de Nicola Tesla lui a valu le nom de «Magicien de l’Ouest»

Il rejoint ensuite George Westinghouse, propriétaire de la Westinghouse Electric & Manufacturing Company et commence à développer un système de transmission électrique polyphasé qui permettrait au courant alternatif d’être distribué sur des distances beaucoup plus grandes que les systèmes excrément coûteux de CC d’Edison. Grâce à l’appui de Westinghouse et aux connaissances approfondies de Tesla dans ce domaine, le courant alternatif s’impose finalement comme le meilleur système de distribution électrique. Démarrant dans ce qui deviendra la plus grande épopée scientifique de l’électricité et l’électromagnétisme, Tesla déménage à Colorado Springs pour y installer son nouveau laboratoire. À partir de 1899, au cours de ses nombreuses expériences dans la communication sans fil, il découvre que la Terre elle-même est un conducteur et dépose un certain nombre de brevets concernant la transmission d’énergie sans fil. Malgré ses découvertes continuelles en physique, de sérieuses difficultés financières le poussent à passer la dernière partie de sa carrière à tenter de créer une arme à faisceau de particules chargées, appelée «rayon de la mort», pour l’armée américaine. Il ne finit jamais ce projet dont il clame qu’il aurait mis fin à toutes les guerres et élabore de nombreux projets théoriques qui n’aboutissent pas bute de moyens. Nikola Tesla meurt le 7 janvier 1943, à 86 ans, dans la suite du New Yorker Hotel où il a vécu et travaillé les dix dernières années de sa vie. Ses funérailles sont suivies par plus de 2 000 personnes, dont de nombreux éminents chercheurs scientifiques. Mais il fut longtemps ignoré par les historiens scientifiques.

Nikola Tesla

Durant les années 1880 a lieu la «guerre des courants» entre Thomas Edison et Nikola Tesla. Edison possède le monopole et discrédite ouvertement le courant alternatif de Tesla, qu’il estime «totalement inapplicable». Le système d’Edison s’appuie sur des centrales électriques coûteuses alimentant d’épais câbles de distribution, auxquels viennent se brancher les utilisateurs – il nécessite que la centrale se trouve à environ 1,6 km du point d’utilisation. Après des années de recherche, Tesla crée un système de courant alternatif : un transformateur est intercalé entre le générateur et le point d’alimentation, ce qui permet au courant d’être transporté à des tensions beaucoup plus élevées et sur des distances bien plus importantes. Après avoir montré les avantages du courant alternatif, Tesla gagne la bataille, et le courant continu disparaît progressivement au cours du siècle suivant.

 

Share this Story

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *