Supernova Explosion

222

Avec plus d’énergie qu’un milliard de soleils, une taille plus grande que l’ensemble de notre système solaire et le potentiel de détruire des planètes sur des millions de kilomètres, certaines étoiles sont plutôt intimidantes. Comment ça marche se penche sur les supernova, certaines des explosions les plus puissantes de l’univers.

Image de prévisualisation YouTube

Lorsque nous pénétrons dans un certain royaume de l’astronomie, l’échelle des événements et objets est souvent démesurée. Si nous pensons à des planètes comme la Terre et Mars, nous avons une idée quant à leur taille car nous pouvons les comparer à d’autres corps. Avec de plus gros corps, comme Jupiter et le Soleil, notre conception s’affaiblit quelque peu mal nous pouvons encore utiliser la Terre comme point de comparaison (par exemple, le Soleil fait plus de 100 fois la taille de la Terre). Ce n’est que lorsque nous arrivons aux occurrences célestes plus grandes, comme les étoiles supergéantes et les trous noirs, que les choses commencent à se corser. Dans cet article, nous allons nous immiscer dans les secrets de l’un de ces événements célestes gigantesques : la supernova.

 La supernova fascine les astronomes depuis dés millénaire surgissant de nulle part dans le ciel nocturne et éclipsant les autres étoiles avec un art consommé. La première supernova enregistrée, aujourd’hui appelée SN 185, fut repérée par des astronomes chinois en 185. Elle est apparemment demeurée visible pendant presque un an. Il s’agit de la première observation enregistrée, mais sans nul doute…de nombreuses supernova ont eu lieu auparavant. Elles devaient confondre, les habitants de la Terre, qui n’avaient aucune explication à fournir à l’apparition soudaine d’une nouvelle étoile brillante dans le ciel. L’un des événements de supernova probable les plus notables s’est produit il y a environ 340 000 ans, quand une étoile missive a explosé. Les astronomes ont pu identifier la façon dont elle a disparu du fait de l’étoile à neutrons qu’elle a laissé derrière elle, le pulsar Geminga. Geminga est la supernova connue la plus proche de la Terre, à seulement 500 années-lumière. Geminga est la supernova connue la plus proche de la Terre, à seulement 503 années-lumière

Il est probable que sa proximité de la Terre lui ait fait illuminer le ciel nocturne durant de nombreux mois, rivalisant de luminosité avec la pleine lune. Cette supernova devait être si lumineuse et si grande que les anciens ont dû voir sa lumière s’étirer d’un bout à l’autre de l’horizon. Cette supernova laissa derrière elle une étoile à neutrons tournant sur elle-même environ quatre fois par seconde – le pulsar le plus proche de la Terre et la troisième plus grande source de rayons gamma pour nous, selon nos observations du cosmos. Autre explosion stellaire célèbre : la supernova 1987A, une étoile située dans le grand nuage de Magellan qui explosa en 1987. Elle était originaire d’une étoile supergéante appelée Sanduleak-69°202. Elle surpassa pratiquement l’étoile polaire (Polaris) en luminosité – comparable à 250 millions de fois celle du Soleil. Les supernova ne brillent pas seulement visuellement : elles le font dans tous les styles de rayonnement électromagnétique. L’énergie d’une supernova serait en fait émise à 99% sous forme de ces diverses radiations autres que la lumière visible. Elles émettent des rayons X, des rayons cosmiques, des ondes radio et, à ‘occasion, sont responsables des sursauts gamma géants, les plus grandes explosions connues dans l’univers. C’est en mesurant l’ensemble de ces rayonnements que les astronomes récupèrent une image claire de la formation et de la disparition d’une supernova. La nova, autre type d’explosion stellaire, est similaire dans sa formation à la supernova ; la différence réside dans l’après explosion : une supernova efface l’étoile initiale, tandis qu’une nova laisse derrière elle une étoile intacte ressemblant à l’ancêtre original. Notre compréhension actuelle du cosmos nous amène à la conclusion que presque tout dans l’univers suit des cycles.

Pour exemple, une étoile naît d’un nuage de poussières et de gaz, puis entre dans une période de milliards d’années de fusion nucléaire et enfin se détruit elle-même dans une fantastique explosion, créant les mêmes poussières et gaz qui amèneront à la formation d’une autre étoile. C’est grâce à la nature cyclique de l’univers que nous pouvons observer des événements qui autrement seraient extrêmement rares, voire inexistants. Si les étoiles n’étaient pas en constant reformation, il n’en existerait plus aucune issue de la naissance de l’univers il y a 13,7 milliards d’années. Aussi destructives qu’elles puissent paraître, les supernova font partie intégrante de la structure et de la formation de l’univers. Le système solaire lui-même est soupçonné être l’œuvre d’une supernova ayant laissé derrière elle une géante nébuleuse. Une étoile contient un grand nombre des éléments nécessaires aux formations stellaires et planétaires, dont d’énormes quantités d’hélium, d’hydrogène, d’oxygène et de fer, ces composants clé de la structure de corps célestes. Quantité d’autres éléments sort estimés se former durant l’explosion elle-même. Il ne fait donc aucun doute que les supernova sont rune des forces les plus essentielles au cycle de vie des systèmes solaires. Avec le pipes technologique, nos télescopes toujours plus puissants nous permettront d’observer et d’étudier des supernova dans le détail et peut-être d’en découvrir quelques-unes qui ne tomberont pas dans notre classification actuelle de type I et type II. L’étude des supernova à elle seule pourrait révéler bien des secrets de l’univers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here